Combien donnerez-vous aux oeuvres de bienfaisance cette année?

Dans notre dernier article, nous avons abordé les avantages de faire un plan pour vos dons de bienfaisance. Que vous donniez 25$, 250$ ou 2500$ à la charité chaque année, un plan aide à assurer que vous avez un impact significatif sur les causes qui vous tiennent à cœur. Vous pouvez réellement sentir que vous faites une différence sans vous sentir coupable d’avoir dit «non» à une sollicitation.

La première étape dans le processus de planification est de décider combien vous voulez donner chaque année. Ça semble bien élémentaire mais la plupart des gens ne décident pas d’avance – plusieurs finissent par faire des dons quand on le leur demande et ne sont même pas certains à combien ça se chiffre. Il n’est pas facile de répondre à la question «combien dois-je donner»; les gens n’ont pas tendance à en discuter et il n’existe pas vraiment de normes sociales. Plusieurs Canadiennes et Canadiens reconnaissent qu’ils ne savent pas combien donner et ne sont pas vraiment conscients des avantages qui accompagnent les dons.

Par conséquent, moins de Canadiennes et Canadiens font des réclamations de crédits sur le rapport d’impôt sur le revenu chaque année, selon l’ARC. Le don moyen fait par des Canadiens/nes (âgé de 15 et +) était de seulement 123$ en 2010 selon Statistiques Canada; et une étude de l’Institut Fraser, Generosity in Canada and the United States révèle qu’au Canada, nous donnons seulement la moitié par habitant de ce que donnent nos voisins du sud.

Comme ce n’est pas quelque chose dont les gens parlent ou à laquelle ils pensent chaque jour, ça serait vraiment utile d’avoir des lignes directrices pour aider à guider votre décision. La Fondation DONN3 a fait un sondage auprès des Canadiens/nes ordinaires pour savoir quel montant annuel de don est raisonnable selon eux. En se basant sur les réponses, DONN3 a élaboré un calculateur de dons. Il reflète les niveaux de dons que la majorité des Canadiens/nes croient justes et raisonnables.  Pour les gens à revenus plus élevés, les Canadiens/nes suggèrent un taux légèrement plus élevé (au-dessus de 3 % du revenu brut) et pour ceux à revenus moins élevés, ou qui n’ont pas d’emploi ou sont à la retraite, le niveau suggéré était plus bas. Essayez-le pour découvrir quel est votre montant de don.  Et pour vous aider à calculer votre crédit sur impôt, l’ARC a un calculateur de crédit d’impôt pratique.

D’autres experts ont proposé différentes façons de décider combien donner. Dans son bestseller GIVING, Bill Clinton suggère que le 1 % des gens qui gagnent le plus donnent 5 % de leur revenu et que le 2 à 10 % suivants donnent 1 %.

Une autre idée est de donner à la charité un montant équivalent au montant dépensé pour du luxe. L’idée étant que si nous avons les moyens de dépenser pour nous sous forme de voiture, maisons coûteuses, une soirée ou un nouveau truc, alors nous avons certainement les moyens de dépenser un montant semblable pour aider quelqu’un qui en a plus besoin que nous.  Une étude menée par la BMO a constaté que les Canadiens/nes dépensent un montant étonnant sur des achats spontanés.  Le Canadien moyen dépense 3720$ par année pour des choses dont il n’a pas besoin. C’est BEAUCOUP plus que la moyenne des dons à la charité chaque année! L’étude a aussi démontré que «la majorité magasine pour améliorer leur humeur tandis que près de la moitié regrette les achats plus tard.» Nous savons que d’être généreux améliore le bonheur immédiat et à long terme. Quelle meilleure façon d’améliorer votre humeur et vos finances que d’être un peu plus généreux? Si nous donnions une minuscule fraction des dollars dépensés pour du luxe à la charité, cela ferait une différence incroyable : donner seulement un pour cent de notre revenu en moyenne résulterait en 2 milliards de dollars de plus à la charité chaque année!

Même si vous n’avez pas d’argent pour la charité, vous pouvez avoir un impact énorme en donnant de votre temps à la charité que vous soutenez. Est-ce que l’une ou l’autre de ces approches VOUS plaît?

Quel que soit le montant que vous décidez de donner à la charité cette année, avoir un plan vous aidera à avoir un impact sur les choses qui vous tiennent le plus à cœur. Vois verrez que DONNER – ÇA FAIT DU BIEN. Vérifiez le site DONN3 pour vous aider à planifier aujourd’hui.

DONN3 – ÇA FAIT DU BIEN!

John Hallward
Chairman – The GIV3 Foundation

Que vous donniez 25$, 250$ ou 2500$ à la charité chaque année, c’est une bonne idée d’avoir un plan de dons.

Il y a quelques années, j’étais à un point où je me sentais vraiment inconfortable au sujet de mes dons. Ma famille et moi étions constamment sollicités par des œuvres de charité. Par la poste, au téléphone, par courriel, sur la rue, par les collègues de travail, à notre porte …nous finissions par faire des petits dons à presque toutes les organisations qui nous le demandaient. Ironiquement, nous ne nous sentions pas très bien. Nous n’avions pas l’impression de faire vraiment une différence. Et souvent je me sentais coupable de dire «Non».

Un jour, quelqu’un a suggéré que nous élaborions un plan de dons à la charité. Nous étions sceptiques. Pourquoi avons-nous besoin d’un plan? Donnons-nous assez pour en avoir besoin? Mais lorsque nous nous y sommes finalement mis, c’était vraiment facile à faire. Il a fallu seulement 20 minutes un soir à la table! Maintenant nous suivons notre plan chaque année et ÇA FAIT DU BIEN de donner. En ayant un plan nous pouvons avoir un impact significatif sur les causes qui nous tiennent à cœur et c’est une excellente façon d’engager toute la famille dans la valeur du don. Nous croyons que nous faisons une différence réelle et nous n’avons pas ce sentiment de culpabilité lorsque nous disons «Non» à une sollicitation.

En parlant à des amis et à la famille au cours des dernières années, j’ai remarqué que beaucoup de gens ressentent la même chose. Donner à une œuvre de bienfaisance peut être frustrant et mêlant. Il y a toujours plusieurs questions. Est-ce la bonne œuvre? Sont-elles bien administrées? Leur besoin est-il aussi urgent qu’ils le disent? Est-ce que je donne assez? L’argent sera-t-il bien utilisé?

Voici trois étapes pour établir votre propre plan de dons :

D’abord, décider combien vous voulez donner chaque année. Ça semble élémentaire mais la plupart des gens ne décident pas d’avance – plusieurs finissent par faire des dons quand on le leur demande et ne sont même pas certains à combien ça se chiffre. Il n’est pas facile de répondre à la question «combien dois-je donner». La Fondation DONN3 a fait un sondage auprès des Canadiens/nes ordinaires pour savoir quel montant annuel de don est raisonnable selon eux. En se basant sur les réponses, DONN3 a élaboré un calculateur de dons. Il reflète les niveaux de dons que la majorité des Canadiens/nes croient justes et raisonnables. Pour les gens à revenus plus élevés, les Canadiens/nes suggèrent un taux légèrement plus élevé (au-dessus de 3 % du revenu brut) et pour ceux à revenus moins élevés, ou qui n’ont pas d’emploi ou sont à la retraite, le niveau suggéré était plus bas. Pour discuter davantage à ce sujet, lisez l’article de DONN3 intitulé « combien donnerez-vous à la charité cette année? »

Ensuite, identifiez les causes qui sont les plus importantes pour vous. Encore là, ça semble bien élémentaire, mais faire des choix aide à concentrer sur les causes qui vous tiennent le plus à cœur. Lorsque notre famille l’a fait, c’a été une conversation amusante et intéressante. Cela nous a permis de discuter de nos valeurs et où nous voulions le plus nous engager et faire une différence. Nous avons finalement décidé d’appuyer 3 causes où nous ressentions un lien personnel. Pour vous, cela peut être n’importe quel genre de connexion – un ami ou un membre de la famille atteint d’un cancer, une école qui a eu un impact particulier, une expérience que vous avez eu dans un refuge ou une banque alimentaire. Il existe plusieurs causes qui ont besoin de notre appui, mais nous devrions choisir celles qui nous passionnent et où nous voulons avoir le plus grand impact. Nos choix peuvent changer avec le temps mais c’est bien de commencer avec une bonne idée de ce que nous voulons accomplir.

Et finalement, choisissez les œuvres de charité qui correspondent à vos causes. Notre famille a choisi 6 œuvres de charité – ceci était un énorme changement car nous avions 15 œuvres de charité et plus sur notre liste! Nous avons choisi ces organismes spécifique en nous basant sur leurs missions, notre évaluation de leur efficacité et si nous voulions nous engager comme bénévoles. Avant de donner, c’est toujours une bonne idée de prendre le temps d’en apprendre davantage sur l’œuvre de charité en question, visiter leur site web et/ou leurs bureaux, découvrir ce qu’elles font. Au Canada, vous pouvez trouver beaucoup de renseignements sur des œuvres spécifiques sur le site de l’ARC et sur le site web de Imagine Canada Charity Focus. L’information que vous trouvez sur ces sites est utile mais c’est l’impact qu’a une œuvre de charité sur nos collectivités qui devrait compter le plus dans votre prise de décision. Et même si vous n’avez pas de dollars à donner, vous pouvez faire un énorme impact en donnant de votre temps à une œuvre en laquelle vous croyez.

Pour notre famille, avoir un plan de dons a fait une grande différence. Nous croyons vraiment que nous avons un impact sur les choses qui nous tiennent le plus à cœur et nous nous sentons près de nos œuvres de charité. De plus, nous n’avons pas de sentiment de culpabilité lorsque nous disons «Non» car nous avons un plan bien précis. Faire un plan personnel de dons vous aide à faire une différence et à vous sentir bien de donner. Visitez le site de DONN3 pour vous aider à préparer votre plan aujourd’hui.

DONN3 – ÇA FAIT DU BIEN!